Près de 62 mètres couchés au sol. Tel est l’impressionnant résultat dû a priori au passage de la tempête Carmen et qui a ravagé l’une des 8 éoliennes d’un parc situé à Bouin, en Vendée, ce lundi 1er janvier 2018.

Faisant partie d’un lot de 3 éoliennes exploitées par la société d’économie mixte Vendée Énergie, cette structure de béton et d’acier de 260 tonnes fonctionnait depuis 2003. C’est la société allemande Nordex qui l’avait mise au point et construite. Elle a annoncé l’ouverture d’une enquête et des experts sont au chevet de ce qui reste du mât ce mercredi 3 janvier 2018.

Superstructure

L’annonce de vents violents, supérieurs à 90 km/h, avait pourtant eu pour effet une mise en sécurité de l’appareil. Les pales avaient été placées dès samedi 30 décembre parallèles au vent et la nacelle avait été bloquée. Vendée Énergie précise même que ces éoliennes avaient affronté sans encombres la tempête Xynthia en 2010. Nordex ajoute par ailleurs que c’est le premier accident de ce type en France. Alors qu’a-t-il pu bien se passer ?

L’hypothèse de la tornade

L’hypothèse la plus avancée par l’opérateur Vendéen est celle de vents tournants du type d’une minitornade qui auraient pu s’abattre sur le mât, le tordre puis le briser, à une hauteur d’environ 5 mètres au-dessus du sol. « Les fondations, qui vont jusqu’à une profondeur de 24 mètres, n’ont pas bougé », affirme de son côté Pierre Baldau, adjoint au maire de Bouin, cité par Actu.fr.

Précédents à l’étranger

Peu d’exemples de ce type de rupture du mât ont été observés jusqu’à présent. Le journal Le Parisien rapporte en effet qu’en janvier 2017, une turbine de 95 mètres de hauteur s’est effondrée près de Leisnig, en Allemagne. En cause : une pale défectueuse qui, en déséquilibrant le fût central, a provoqué sa rupture. Deux autres accidents de ce type ont été relevés en Irlande du Nord et en Écosse. Pour l’heure, Nordex ne prend pas de mesure d’urgence pour les autres sites et annonce d’ores et déjà que « l’analyse de la cause de l’accident prendra du temps ».

Vincent Gobert