Si le doublement du fonds chaleur promis par le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron ne prend pas encore forme, son secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire fait un geste. Sébastien Lecornu a annoncé en audition de la commission des finances de l’Assemblée Nationale ce 7 juin une rallonge de 45 millions d’euros pour le fonds Chaleur et de 10 ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Si le doublement du fonds chaleur promis par le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron ne prend pas encore forme, son secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire fait un geste. Sébastien Lecornu a annoncé en audition de la commission des finances de l’Assemblée Nationale ce 7 juin une rallonge de 45 millions d’euros pour le fonds Chaleur et de 10 millions pour le fonds Déchets.

Une bonne nouvelle pour l’Ademe qui gère ces portefeuilles. Le fonds chaleur passe ainsi de 200 à 245 millions d’euros pour 2018. Celui du fonds déchets passe à 165 millions d’euros. Si ce dernier se concentre essentiellement sur les collectivités et l’industrie, il peut concerner le secteur agricole pour les projets de méthanisation.

Aider à la compétitivité

Depuis 2009, le Fonds Chaleur participe au développement de la production renouvelable de chaleur. Il est destiné à l’habitat collectif, aux collectivités et aux entreprises. Le secteur agricole en bénéficie au travers de projets de production d’énergie renouvelable variés : méthanisation en cogénération, chaudières biomasse, géothermie, pompes à chaleur, solaire thermique, etc.

L’Ademe attribue des aides pour accompagner la conception de projets performants : études, animation, formation, communication, évaluation, observation et aides aux investissements. Durant la période 2009-2016, le Fonds Chaleur a été doté de 1,6 milliard d’euros pour soutenir près de 4 000 réalisations et une production totale de 2 millions de tonnes équivalent pétrole.

Vincent Gobert