« C’est un grand succès pour tous ceux qui luttent pour une production de qualité, respectueuse de l’Homme et de l’environnement », détaillent les trois organisations dans leur communiqué de presse commun diffusé le 27 mars 2017.

Revendications pour un plein air « tenable »

Après avoir remercié les consommateurs, les éleveurs et les parlementaires qui leur ont apporté leur soutien, les trois organisations réaffirment leurs revendications en faveur d’un plein air « tenable » pour les éleveurs :

  • La diminution des mouvements au sein de la filière (transports, équipes d’attrapage…) ;
  • Des effectifs de 3 200 canards par lot au maximum ;
  • Le refus de la bande unique pour les schémas éleveurs gaveurs en circuit fermé (vente directe, fermier, IGP) ;
  • Des solutions souples et alternatives au confinement pour l’élevage de plein air : filets, alimentation et abreuvement des volailles à l’intérieur ou sous abri.

« L’avenir passera nécessairement par la défense de l’élevage de plein air, qui répond aux attentes sociétales et qui garantit également des systèmes de production durables et rémunérateurs », défendent La Confédération paysanne, le Modef et la Maison palmipède.

(1) Association de promotion de la filière des palmipèdes à foie gras des Landes.