« Les cotations stagnent, la contractualisation ne se développe pas, et la part de viande bovine Label Rouge, censée atteindre 40 % d’ici à 2022, n’augmente pas », tempête la FNB, dans un communiqué publié le 25 avril 2019. « Nos revenus continuent de baisser et les importations continuent d’augmenter », enchérit Bruno Dufayet, son président.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
34%

Vous avez parcouru 34% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !