La Commission avait commencé à remettre ces stocks sur le marché à la fin de 2016. « Le dernier appel d’offres est une preuve de plus que les mesures mises en place depuis la crise laitière de 2015 et 2016 ont été efficaces et portent leurs fruits, considère Phil Hogan, le commissaire à l’Agriculture. L’équilibre du marché a toujours été notre priorité dans ce processus...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
66%

Vous avez parcouru 66% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

La Commission avait commencé à remettre ces stocks sur le marché à la fin de 2016. « Le dernier appel d’offres est une preuve de plus que les mesures mises en place depuis la crise laitière de 2015 et 2016 ont été efficaces et portent leurs fruits, considère Phil Hogan, le commissaire à l’Agriculture. L’équilibre du marché a toujours été notre priorité dans ce processus et nous voyons maintenant que nos entrepôts de stockage se vident, sans peser sur le marché, comme beaucoup l’avaient prédit. »

Prix en hausse

Hier, les offres ont également atteint des prix plus élevés, « reflétant encore la reprise du marché, avec un prix minimum de 155,40 € par 100 kg, contre un prix minimum de 145,10 € par 100 kg lors de la dernière vente en décembre 2018 ».

E.R.