C’est un cri d’alarme que le Syndicat national des industriels et professionnels de l’œuf (Snipo) lance dans son communiqué du 30 novembre 2017. Selon lui, la crise ne cesse de s’aggraver sur le marché de l’œuf depuis cet été.

Un bond de 150 % en six mois

Le Snipo souligne l’incapacité de la filière à faire face à la demande et à l’explosion des cours. « Le marché est désormais en total déséquilibre, avec une offre inférieure à la demande de l’ordre de 4 à 5 %, tous types d’élevages confondus : bio, plein air, sol et standard, constate-t-il. Depuis la fin de juillet, le cours des œufs destinés à l’industrie (ovoproduits) a augmenté de 150 %, passant de 0,80 €/kg à 1,99 € sur la deuxième semaine de novembre, et ceux destinés aux magasins (œufs coquille) de +97 %, de 6,15 €/100 œufs à 12,12 € sur la même période. »

Revaloriser les prix sur l’ensemble des marchés

Face à ces cours, les fabricants d’ovoproduits et les centres de conditionnement d’œufs coquille demandent une revalorisation rapide et importante des œufs vendus en grandes surfaces, auprès des industriels de l’agroalimentaire, des professionnels de la restauration et des boulangers. « Il en va de la survie des entreprises du secteur, dont l’équilibre économique se dégrade très rapidement, certaines vendant parfois à perte », alerte le Snipo, qui craint que faute de revalorisation des prix sur l’ensemble des marchés, les ruptures d’approvisionnement ne soient inévitables.