« C’est une vache qui sait ce qu’elle veut », explique Cédric Briand, son éleveur, dans une vidéo sur le site du Sia 2017. « C’est une bête qui a du caractère et qu’il faut parfois rappeler à l’ordre », précise-t-il, la qualifiant également de « gourmande » mais aussi « d’extraordinaire ». Dans la hiérarchie du troupeau, Fine se place au rang de meneuse.

Après être descendu à 500, l’effectif de la bretonne pie noir avoisine aujourd’hui les 2 000 animaux chez une cinquantaine d’éleveurs. C’est une race rustique « bien adaptée aux sols granitiques de Bretagne. […] Elle est reconnue pour la grande qualité de son lait, très fromageable et sa viande. »

Transformation à la ferme

Cédric Briand avec ses deux associés, Mathieu Hamon et Hervé Mérand, ont un troupeau de 40 vaches. Ils transforment le lait en fromage, en gwell (1), en beurre, en crème et vendent aussi du lait cru. Ils commercialisent ses produits en vente directe via la vente à la ferme, un système d’Amap (2), et chez des restaurateurs. « Nos animaux sont paisibles, en bonne santé, heureux d’être dans notre élevage… Le rapport entre l’éleveur et la vache, c’est ce qui nous fait aimer le métier », expliquent-ils.

T.D.

(1) Lait fermenté de production fermière, fabriqué à partir de lait de vache de race bretonne pie noir.

(2) Association pour le maintien de l’agriculture paysanne.