« Nous ne nous excuserons jamais assez », balbutiait Michel Nalet, le responsable de la communication du groupe Lactalis, à l’entame de la conférence de presse. Plus d’un mois après le début de l’affaire des contaminations par une salmonelle, l’industriel reconnaît la gravité de la situation. « Nous nous devons de trouver une explication, c’est notre devoir et notre responsabilité »...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !