Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Deux fois plus de miel en 2018

Récolte
 - Deux fois plus de miel en 2018
L’Unaf estime que la récolte française de miel sera de 18 000 à 20 000 tonnes en 2018, contre 10 000 tonnes en 2017. © Pixabay

L’Unaf, Union nationale de l’apiculture française, estime la récolte française de miel entre 18 000 et 20 000 tonnes pour 2018. C’est quasi le double des estimations de l’association pour 2017.

Le Réseau biodiversité pour les abeilles a été le premier à communiquer sur la récolte de miel cette année. Dans un communiqué diffusé le 24 octobre 2018, l’association estime que la production atteindra jusqu’à 150 kg de miel par ruche en Champagne, grâce aux conditions météorologiques de l’année jugées « exceptionnelles ».

Entre 18 000 et 20 000 tonnes, selon l’Unaf

Aujourd’hui, le 25 octobre 2018, l’Unaf vient confirmer la tendance estimant que « la récolte de miel 2018 en France s’élève entre 18 000 et 20 000 tonnes. Ces chiffres pourraient indiquer que malgré les pertes hivernales (voir l’encadré), certaines miellées ont été très bonnes, mais ce n’est malheureusement pas le cas dans toutes les régions. »

Concernant 2017, l’Unaf ne partage pas le point de vue de FranceAgriMer qui a chiffré la production de miel à 19 788 tonnes. Pour l’association, elle n’a été que d’environ 10 000 tonnes « en se basant sur les chiffres de la consommation nationale (40 000 tonnes) et les importations/exportations (de l’ordre de 30 000 tonnes d’importation et quasi pas d’exportation). »

Des miellées parfois exceptionnelles

Dans le détail, l’Unaf considère que la récolte sur colza a été cette année « le plus souvent très bonne dans la moitié nord, à l’exception de certains colzas dont les variétés nouvelles ne sont plus mellifères. Dans le Sud, la récolte de romarin a été plutôt faible. Quant à celle de thym, elle s’est révélée inexistante victime des pluies et des périodes de froid à répétition. »

En dehors du Sud-Ouest, la récolte d’acacia s’avère « excellente », voire « exceptionnelle » par endroits. Il en est de même pour la lavande. Les récoltes de miel de châtaignier sont « plus irrégulières, amoindries par les jours de canicule ou de vent du nord qui ont asséché les fleurs et fréquemment par la présence du cynips, prédateur qui s’attaque aux bourgeons floraux ».

Tout ou rien

L’Unaf juge « globalement plutôt correctes » les miellées en montagne, « parfois intenses mais souvent trop brèves et celles de forêt ou de sapin sont, elles, extrêmement variables, soit très bonnes soit quasi nulles. La récolte de tournesol varie selon les bassins mais reste toujours très décevante. La récolte de bruyère callune est elle aussi très faible. »

Sur le plan régional, la moitié nord de la France « tire son épingle du jeu avec de belles moyennes de récoltes dues à des conditions climatiques plus clémentes, rééquilibrant ainsi la moyenne nationale. Dans plusieurs régions comme le Sud-Ouest ou le sud du Massif central, les récoltes sont estimées inférieures à l’année précédente et parfois plus que médiocres. »

La sécheresse inquiète

L’association pointe aussi du doigt la sécheresse « qui a privé les abeilles d’apport de nectar en fin d’été et qui perdure encore à ce jour, les colonies souffrent et de nombreux apiculteurs sont inquiets et se demandent si leur cheptel parviendra à survivre à l’hiver. Par ailleurs, la prédation du frelon est toujours très forte, notamment dans les zones où il s’est implanté récemment. »

Le réseau Biodiversité pour les abeilles s’inquiète lui aussi de la sécheresse, notamment sur le plan de la ressource alimentaire. Elle cite la baisse brutale annoncée des surfaces de colza. Sans oublier en fin d’été, « la réduction des apports de pollen [qui] a eu pour conséquence un arrêt prématuré du cycle de ponte des abeilles. Les colonies risquent ainsi d’être moins dynamiques en sortie d’hiver. »

30 % de mortalité de ruches au cours de l’hiver 2017-2018
© Pixabay

L’Unaf rapporte ce 25 octobre 2018, qu’hier, l’Anses et le ministère de l’Agriculture ont présenté les résultats d’une enquête nationale menée auprès de plus de 46 000 apiculteurs. « Selon cette enquête, 30 % des colonies françaises ont péri au cours du seul hiver 2017-2018, des taux de mortalités gravissimes », dénonce l’association.

En avril dernier, l’Unaf avait alerté les pouvoirs publics et les élus sur l’ampleur des mortalités hivernales. Le ministère avait lancé une étude sur le sujet cet été. « Les détails des résultats ne font pas apparaître de différence selon la taille du cheptel : la mortalité hivernale a autant frappé les petits apiculteurs que les professionnels. »

« Comme pour le reste de la biodiversité, les oiseaux et les insectes volants, le déclin de nos abeilles s’accélère, affirme Gilles Lanio, le président de l’Unaf. Nous pressons les pouvoirs publics de sortir notre agriculture de sa dépendance aux pesticides. Il faut saisir l’opportunité de la renégociation de la Pac pour réorienter notre modèle agricole. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 1 commentaires
GILBERT LIENARD

Oui, le colza va manquer au printemps prochain, hélas ! Il faut insister auprès des sélectionneurs pour conserver, voire accroître, les capacités mellifères en nectar des variétés de colza et tournesol (ressource estivale précieuse) ; cela devrait maintenant figurer au "cahier des charges" européen !!! Actuellement on a une forte miellée et récolte de pollen sur les fleurs du lierre grimpant ..... à condition qu'il n'ait pas été taillé dans les haies ...! C'est l'alimentation qui est le facteur déterminant: plantons des plantes mellifères, - y compris dans les bandes enherbées ! Pensons à la phacélie, et autres !

Signaler le commentaire :

Signaler un abus
En direct

Dans la même rubrique

Nos dernières vidéos

Sélectionné pour vous

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER