Les achats de viande par les ménages, en volumes et en valeur, sont en recul pour la quatrième année consécutive en 2018. Frais, élaboré, charcuterie, surgelés… Aucune catégorie n’est épargnée, exception faite des œufs. Même si le nombre de foyers acheteurs reste globalement constant sur l’ensemble des produits, ce sont les quantités achetées et les fréquences d’achat qui font...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !