Vers 22 heures, le 12 juin 2017, une trentaine d’agriculteurs venus avec une dizaine de tracteurs et des remorques s’est installée devant le site d’Eurosérum, une entreprise du groupe coopératif Sodiaal spécialisée dans la transformation du lait en poudre de lactosérum.

« Mettre la pression »

Leur action, organisée à l’appel de la FDSEA et de JA de la Haute-Saône, était destinée à « mettre la pression » sur le groupe coopératif qui tient son assemblée générale demain, le 14 juin. Leur action s’inscrivait aussi dans le cadre d’un mot d’ordre national de mobilisation, lancé par la FNPL et JA.

Les syndicats d’agriculteurs de la Haute-Saône estiment insuffisant le prix d’achat du lait, actuellement à 310 €/1 000 l, et revendiquent un prix d’achat « d’au moins 340 € ». Ils demandent notamment une politique de soutien de la filière laitière qui suive la tendance des prix européens et l’application de la loi Sapin pour intégrer le coût de production dans le prix du lait.

« Le prix du lait remonte partout sauf chez nous »

« Le prix du lait remonte partout en Europe sauf chez nous comme le prix du beurre, qui se vend 5 400 € la tonne, alors qu’il y a deux ans il était à 1 800 € », a déclaré Emmanuel Aebicher, président de la FDSEA de la Haute-Saône.

Avant leur opération, les syndicats agricoles avaient rencontré dans une ferme à Mont-le-Vernois les candidats de la LREM et du FN aux législatives de deux circonscriptions de la Haute-Saône. Ils leur ont présenté leurs doléances leur promettant de rester attentifs et vigilants après le scrutin législatif.

Les éleveurs ont levé le barrage.

AFP