La production de bovins maigres subit elle aussi les conséquences de la décapitalisation en cours du cheptel allaitant. La nouvelle baisse des naissances attendue au premier semestre de 2020 induirait une réduction de 1 % des exportations françaises de bovins maigres. L’offre globale de broutards rcculerait de l’ordre de 3 % par rapport à 2019, prévoit l’Idele dans ses prévisions annuelles publiées le 21 janvier...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !