Dans la nuit du 29 au 30 juin 2018, un éleveur avait perdu dix brebis et quatorze autres avaient été blessées. L’Office national de la chasse et de la faune sauvage s’était rendu sur place pour constater les dommages et les services de l’État (direction départementale du territoire) avaient également aidé l’agriculteur à « sécuriser les lieux », a indiqué France 3...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !