« Les comptages de la campagne hivernale devaient être annoncés ce jeudi, et la flambée du nombre des attaques laisse présager une très forte progression du nombre de loup », indique la Coordination rurale dans un communiqué de presse. « L’annonce est visiblement embarrassante au lendemain de la passation de pouvoir entre Ségolène Royal et Nicolas Hulot », juge le syndicat.

Les militants souhaitent qu’un dialogue constructif soit établi « dans les plus brefs délais ». Ils attendent une position claire du ministre et une réglementation adaptée pour endiguer la prolifération de l’espèce. « Et par là même assurer la sécurité publique, ajoutent-ils. À défaut, cette prolifération pourrait constituer une carence de nature à engager la responsabilité de l’État. »