Il sera désormais autorisé de procéder à des « tirs de dissuasion » à balles en caoutchouc, précise le vice-gouverneur Stephan Pernkopf (conservateur), qui justifie cette mesure par l’augmentation de la population locale de ce prédateur.

Jusqu’à la fin de l’année

Ce feu vert, réclamé par les éleveurs, concerne trois communes de la région jouxtant la frontière tchèque. Il est valable jusqu’à la fin de l’année. 31 moutons ont été tués par le loup ces dernières semaines dans le secteur, où vit une harde de 15 animaux qui croît rapidement, selon les autorités.

Stephan Pernkopf invite également l’Union européenne à « reconsidérer » sa législation sur les loups, estimant que cette espèce protégée est redevenue endémique dans plusieurs pays et n’est « plus menacée ».

Le WWF n’a pas tardé à critiquer cette autorisation des tirs, estimant qu’il convient d’abord d’aider les éleveurs à mieux protéger leurs troupeaux. De son côté, la Fédération de chasse de la Basse-Autriche salue cette mesure permettant, selon elle, de « réapprendre la peur de l’homme » au loup, estimant que des tirs à balles réelles devaient également pouvoir être envisagés à terme.