« Aujourd’hui, si nous laissons seulement 20 000 000 à 30 000 porcs au MPB, ce marché va tomber, estime François Valy, responsable de la section porcine de la FRSEA de la Bretagne, ce jeudi 13 septembre 2018 lors d’une conférence de presse au Space à Rennes (Ille-et-Vilaine). La moitié des élevages comptent moins de 200 truies, ce qui représente 30 % des porcs. Demain, si le MPB n’existe...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !