Sur l’année 2016, les abattages de porcins sont en légère augmentation par rapport à 2015 : –0,7 % en têtes mais +1,2 % en poids, explique le ministère de l’Agriculture dans sa note de conjoncture Agreste publiée le 26 janvier 2017. Sur la période de janvier à novembre, la production est quasi stable, à +0,4 %.

Échanges. Sur cette même période, de janvier à novembre, les exportations de viande augmentent (+2 %, soit 10 000 tec supplémentaires). « La situation est contrastée en fonction des destinations : 34 000 tec de moins vers l’Union européenne et 45 000 tec de plus vers la Chine. » En parallèle, les importations de viande reculent (–7 %, soit 38 000 tec de moins), essentiellement en provenance de l’Allemagne et de l’Espagne, nos principaux fournisseurs.

Bilan, le solde du commerce extérieur, qui était négatif en 2015 (–26 000 tec) devient positif en 2016 (+22 400 téc). Mais en parallèle, la consommation se réduit de 2 % sur cette période de janvier à novembre.

Prix. Profitant de la très bonne tenue des ventes vers la Chine, le prix du porc charcutier classe E + S progresse de près de 20 % en décembre en glissement annuel, et de 4 % par rapport à celui de la moyenne de 2011 à 2015.

De son côté, le prix de l’aliment pour porcins de novembre est en repli de 6 % par rapport à novembre 2015 et de 13 % par rapport à la moyenne de 2011 à 2015.