Le comité directeur de la Fict a voté le 9 janvier 2018 cette réintégration, avant de l’annoncer le lendemain dans un communiqué de presse. Ce retour est encadré par un protocole qui prévoit, notamment « une gouvernance rééquilibrée de l’interprofession entre l’amont et l’aval de la filière porcine ».

La Fict explique son départ en janvier 2016 faisant « suite à des désaccords profonds de stratégie et de gouvernance », soulignant néanmoins avoir maintenu « sa solidarité vis-à-vis du système de financement de l’équarrissage ».

Un dialogue renforcé

« En 2017, une médiation du ministère de l’Agriculture a contribué à renouer le dialogue entre la Fict, Inaporc et ses membres, un dialogue par la suite renforcé dans le cadre des États-généraux de l’alimentation et par la demande en octobre du président de la République, d’établir un nouveau plan de filière ambitieux et durable s’inscrivant dans une légitimité renforcée des interprofessions. »

Celui-ci a été préparé par Inaporc dans un esprit d’ouverture et de dialogue avec l’implication totale de la Fict en décembre 2017. Ce plan fixe la stratégie qui sera déployée sur les cinq prochaines années pour rendre la filière dynamique, rentable et durable au bénéfice de tous ses membres.

E.C.