« La machine est grippée », constate Didier Delzescaux, directeur de l’interprofession porcine (Inaporc), lors d’une conférence de presse ce mercredi 26 février 2020, au Salon international de l’agrculture (Sia) à Paris. Et pour cause : l’épidémie de coronavirus, qui sévit en Chine depuis la mi-décembre, donne un coup de frein à l’économie du pays. « Les congés du nouvel an...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !