« La section porcine de la CR dénonce l’attitude des fabricants d’aliments si prompts à répercuter sur leurs prix de vente les variations des matières premières lorsqu’elles sont à la hausse, et qui ne les diminuent pas alors que le prix des céréales et des protéines est en forte baisse ! », annonce le syndicat dans un communiqué du 11 septembre 2017.

Un plan d’investissement pour la fabrication à la ferme

La Coordination rurale milite pour « la libéralisation de la vente de céréales et un soutien réel en faveur de la fabrication à la ferme dans le plan d’investissement annoncé par le président de la République Emmanuel Macron. »