« Non, les cours ne sont pas trop élevés ! » s’exclame la Coordination rurale, suite à l’annonce de la Cooperl de se retirer du MPB. Dans un communiqué de presse du 7 juillet 2016, le syndicat s’insurge contre « la décision irresponsable de la Cooperl Arc Atlantique d’acheter les porcs de ses 2 700 adhérents à un prix inférieur à celui du marché de Plérin ».

« À moins d’1,40 €/kg, il manque encore 15 à 20 centimes pour vivre décemment et investir », indique Pascal Aubry, responsable de l’Onep, organisation affiliée à la Coordination rurale. « Dernièrement les éleveurs retrouvaient un peu d’espoir, mais cette annonce agit comme un coup de massue » se désole-t-il.

Une « double peine » pour les adhérents

« L’adhésion à la Cooperl a permis à des éleveurs d’avoir des prix intéressants sur les aliments ou les produits vétérinaires mais tel n’est plus le cas aujourd’hui », relève le syndicat. Ce phénomène, additionné au prix bas, est qualifié de « double peine » par la Coordination rurale.

« Il est grand temps que les éleveurs reprennent en main leurs outils ou livrent leurs porcs ailleurs, conclut Pascal Aubry, Qui sont ses administrateurs ? S’ils sont encore éleveurs, ils doivent se ressaisir rapidement pour défendre l’intérêt de tous. »