Après avoir progressé en 2017, le cheptel porcin européen a reculé de 3 % sur un an en 2018, avec un repli marqué en Pologne (–18 %), aux Pays-Bas (–9 %), en Allemagne (–4 %) et en Roumanie (–9 %), « en raison de prix bas, de la peste porcine africaine (PPA), et de contraintes environnementales », rapporte la Commission européenne, dans ses prévisions publiées le 17 ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
51%

Vous avez parcouru 51% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !