Dans un avis scientifique publié ce jour, les experts de l’Efsa ont « étudié la densité de la population de sangliers en Europe et évalué des mesures pour la réduire et éloigner les sangliers infectés des sangliers non infectés ». En effet, ces animaux « sont connus pour jouer un rôle important dans la propagation de cette maladie ». Les chercheurs ont également identifié...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !