« Les experts ont conclu que, malgré les efforts concertés pour enrayer la propagation de la peste porcine africaine chez les sangliers, l’homme a joué un rôle essentiel dans la diffusion de la maladie, par exemple en se débarrassant des restes de carcasses de sangliers infectés », détaille l’Efsa.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
67%

Vous avez parcouru 67% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !