« Grâce au financement de projets de rénovation de bâtiments d’élevage et à la montée en qualité des process et des produits, il s’agit que ces élevages puissent obtenir de bonnes performances technico-économiques et répondre aux besoins des consommateurs nationaux », décrit la Région dans le communiqué diffusé ce 3 octobre 2018.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

« Grâce au financement de projets de rénovation de bâtiments d’élevage et à la montée en qualité des process et des produits, il s’agit que ces élevages puissent obtenir de bonnes performances technico-économiques et répondre aux besoins des consommateurs nationaux », décrit la Région dans le communiqué diffusé ce 3 octobre 2018.

Soutenir les élevages

Lors de la reprise du groupe Doux, la Région s’était engagée à accompagner les élevages avicoles concernés. En concertation avec la profession agricole et l’état, elle a choisi de mettre en place un dispositif d’accompagnement à la rénovation et la réadaptation des outils de production de ces élevages.

Concrètement, le dispositif se traduira par deux appels à projets à destination des élevages de l’ensemble de la filière des volailles de chair standard ligérienne. Le premier est ouvert du 1er au 31 octobre 2018. Une deuxième session suivra au premier semestre de 2019. Les demandes d’aides sont à envoyer pendant ces périodes au guichet unique (1).

« L’aide est accordée sous forme d’une subvention. L’intensité d’aide maximale n’excède pas 25 % du montant HT des dépenses éligibles, ces derniers devant au minimum atteindre 10 000 € HT et le plafond des dépenses éligibles est de 60 000 € HT. Le dépôt d’une demande d’aide ne vaut pas promesse de subvention. »

(1) La direction départementale des territoires (DDT) ou la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) du département dans lequel le siège de l’exploitation se situe. Les documents relatifs à chaque appel à projets sont mis en ligne sur les sites internet de la Draaf ou de la Région (à consulter ici). Seuls les dossiers composés à partir des documents en vigueur lors de l’appel à projets sont recevables.