« Malgré la période particulière que nous traversons, tous les sites d’abattage fonctionnent », assure Pascal Le Duot, directeur du Marché du porc breton (MPB) de Plérin, dans les Côtes-d’Armor. La place de cotation bretonne, qui détermine le cours du porc en France, poursuit son activité. « Pour l’heure, il n’y a pas de problématique d’enlèvement des porcs charcutiers...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !