À l’instar de la filière de la volaille de chair, une segmentation des productions et une montée en gamme sont prévues, objectifs chiffrés à l’appui. Ainsi, il est prévu dans le plan de la filière cunicole de passer de 1 % à 25 % de viande de lapin issue d’élevages alternatifs en 2022, et à 50 % en 2025. Une stratégie de « premiumisation » débute, à...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !