« Quels sont les impacts pour les coopératives ? Qui va supporter tout cela ? Les producteurs vont-ils être impactés ? », s’interroge la section laitière de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles de l’Ouest, dans un communiqué publié le 24 août 2018.

Car le doute continue de planer sur les causes des difficultés rencontrées par les sites de fabrication de laits infantiles de Carhaix (Finistère), propriété de Synutra et approvisionnée par Sodiaal, et celui de Méautis (Manche), propriété des Maîtres laitiers du Cotentin et sous contrat avec l’industriel chinois.

« Des investissements gigantesques engloutis »

Les regards se tournent en particulier vers l’usine de Carhaix, qui pourrait prochainement être rachetée par Sodiaal. Dans un communiqué publié ce lundi 27 août 2018, la Coordination rurale demande à Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, « la réalisation d’un audit de la coopérative (Sodiaal, NDLR) par le Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri). Le syndicat estime que cette intervention « permettrait d’étayer la coopérative dans un plan d’affaires réaliste assurant la pérennité de l’outil coopératif et garantirait une répartition équitable des efforts entre la coopérative et ses coopérateurs. »

Pour la Confédération paysanne de la Bretagne, « des investissements gigantesques sont engloutis ». Le syndicat exige « un audit sur l’engagement de fonds publics sur ce genre d’opération industrielle », et appelle les éleveurs bretons à « demander des comptes aux responsables politiques et économiques, y compris coopératifs, afin que toute la lumière soit faite dans cette affaire. »

V. Gu.