Le partenariat entre la coopérative Prospérité fermière Ingredia et WWF pour un lait sans OGM prend une nouvelle dimension. Après l’annonce du début de la collecte du lait Via Lacta en octobre, les deux organismes détaillent leur feuille de route dans un communiqué de presse du 6 décembre 2017.

Développer la féverole toastée

La coopérative veut notamment intégrer de la féverole toastée dans les rations à hauteur de 150 t d’ici à 2018 en approvisionnement local. « Nous nous engageons à réduire la consommation de soja importé de 65 % au sein des fermes engagées dans notre démarche Via Lacta en trouvant des alternatives protéiques », explique Samuel Bar, président de la Prospérité fermière Ingredia.

Réduire l’importation

L’objectif affiché est une réduction de 90 % des importations de soja. « La baisse de l’importation du soja permettra, entre autres, de tendre vers les objectifs dans lesquels s’est engagée la France à la COP 21 : une réduction de 40 % de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport à 1990 », explique le communiqué.

Dans la même tendance, la coopérative veut assurer un maintien des prairies. « Nous souhaitons maintenir au minimum 750 ha de prairies, ce qui équivaut au stockage de 52 500 t éq CO2 », précise Samuel Bar.