« Les OP (1) ne servent-elles pas les intérêts des industriels privés et des coopératives en se préoccupant plutôt de la gestion des volumes au détriment de la revendication d’un prix rémunérateur ? » FMB sort l’artillerie lourde, dans un communiqué paru le 12 avril 2018, et avance être « la seule OP à revendiquer un prix payé qui prend réellement en...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

« Les OP (1) ne servent-elles pas les intérêts des industriels privés et des coopératives en se préoccupant plutôt de la gestion des volumes au détriment de la revendication d’un prix rémunérateur ? » FMB sort l’artillerie lourde, dans un communiqué paru le 12 avril 2018, et avance être « la seule OP à revendiquer un prix payé qui prend réellement en compte les coûts de production ».

« Les producteurs Lactalis perdent 100 €/1 000 l »

L’Unell est dans le viseur, taxée d’avoir proposé à Lactalis « une formule dite novatrice », qui « accuse une baisse de 30 € par mois par rapport à la formule contractuelle qui servait à la fixation du prix depuis 2011. Tous les producteurs Lactalis en France perdent donc 100 €/1 000 l sur le premier trimestre de 2018 ».

Une formule pour tous

FMB propose une nouvelle formule « à tous ses industriels partenaires : les groupes Lactalis, Savencia et Sill et les laiteries Vaubernier et Saint-Père ». Les coûts de production y sont « intégrés à 50 %, avec comme indicateur l’indice Milc notifié par le Cniel (1) tous les mois ».

Sur la prise en compte des coûts de production, l’OP transversale accuse l’Unell de proposer « une valeur seuil de 340 € pour déclencher les coûts de production », et l’OPLGO de « proposer un point d’interrogation ».

Avant de préciser que le rôle des organisations de producteurs n’est pas de « faire le jeu des industriels, qui se frottent les mains de voir que les OP divisent les producteurs au lieu d’être une force collective ». À bon entendeur…

V. Gu.

(1) organisation de producteurs.