Si du côté des bovins le gain en productivité, de l’ordre de 60 kg par animal en 2018, permet de contrebalancer la baisse du nombre de vaches en production (–0,4 % de lactations par rapport à 2017), le secteur des petits ruminants a réussi à concilier hausse des rendements laitiers avec bonne dynamique d’installations et renflouement des cheptels.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !