Le gouvernement entend montrer qu’il ne reste plus les bras croisés face aux intrusions et agressions dont sont victimes les agriculteurs. Édouard Philippe a ainsi prévenu, le 3 décembre 2019, vouloir durcir les sanctions pénales à l’encontre des agresseurs. Des députés de la majorité ont aussi annoncé le dépôt, ces prochaines semaines, d’une proposition de loi visant à renforcer ces sanctions...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !