« À contre-courant des discours sur l’agroécologie et l’importance des paysans, le gouvernement fait le choix d’accompagner la multiplication de fermes usines, lance le syndicat dans un communiqué de presse diffusé le 22 décembre 2016. En pleine crise agricole, on encourage donc les paysans à investir toujours plus, dans des systèmes soumis à la volatilité des marchés. »

Nouvelle charge contre les « 1 000 vaches »

Le syndicat rappelle qu’il se « bat pour une agriculture paysanne, avec des paysans nombreux, sur tout le territoire. C’est aussi ce que réclament les citoyens. » La Confédération paysanne ne manque pas l’occasion d’égratigner la grande distribution qui, « pour Noël, propose [aux consommateurs] des bûches glacées au lait des 1 000 vaches, avec le soutien des pouvoirs publics donc ! »

La Confédération paysanne attend du gouvernement qu’il mette « en cohérence ses actes et ses paroles. Il faut stopper l’industrialisation de l’agriculture ! Pour Noël, nous ne voulons pas de bûches au lait des 1 000 vaches, mais des décisions fortes pour que l’agriculture devienne source d’emplois, de vie dans les territoires, de biodiversité, et d’une alimentation de qualité ! »