Si les vols d’animaux au pré sont assez fréquents ces dernières années, celui qui a eu lieu dans la Haute-Saône la semaine dernière est plus inhabituel. En raison de son ampleur tout d’abord, 8 vaches, 2 taureaux et 2 broutards, tous de race allaitante, mais aussi en raison de sa localisation : directement dans les bâtiments d’élevage, la maison d’habitation de l’exploitant ne se situant toutefois pas sur le site.

Enquête en cours

Une enquête menée par la gendarmerie locale de Gray est en cours pour retrouver le ou les coupables. L’éleveur soupçonne deux « marchands de bestiaux » qui sont passés sur son exploitation dimanche et mercredi, avec un camion-bétaillère à deux étages. Après une première vente payée avec un chèque en blanc, l’exploitant leur a refusé une seconde vente. Le ton serait alors monté.

Faisant suite à cette affaire et à la déclaration de vol d’une trentaine d’agneaux sur le même secteur, la gendarmerie a diffusé le message suivant : « Il apparaît que le mode opératoire des délinquants passe souvent par un repérage avec tentative d’achat d’ovins ou de bovins. En cas de transaction non effectuée, le vol est constaté dans les jours qui suivent. Attention également aux acheteurs qui souhaitent régler par chèque, les précautions d’usage doivent être prises. »

Mise en garde la gendarmerie

« En outre, lorsque de tels acheteurs se présentent sur les exploitations, un maximum de renseignements doit être relevé et transmis à la brigade compétente (nombre, description, véhicules utilisés, numéros d’immatriculation), complète la gendarmerie. L’attention devra également porter sur les passages dans les pâtures à des heures et jours irréguliers jusqu’au début de septembre notamment. Tout événement ou présence suspects devront être signalés à la gendarmerie en composant le 17. »

Valérie Scarlakens

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Écoulement régulier de la marchandise standard

Même si les abatteurs se plaignent du manque de vente dans le secteur de l’aval, la réduction de l’offre tend à fluidifier les échanges dans les allaitantes d’entrée de gamme.