La transaction englobe également ses activités de saucissons crus, a indiqué dans un communiqué le groupe suisse. Il entend désormais se concentrer sur le créneau plus porteur du jambon cru.

« En Allemagne, le marché des produits carnés et de charcuterie est en recul », a expliqué le groupe suisse dans le communiqué. « En raison d’une offre excédentaire, il est difficile de répercuter le fort renchérissement du porc sur les prix de vente dans l’ampleur requise », a-t-il ajouté.

Cette cession va réduire son chiffre d’affaires d’environ 85 millions de francs suisses, a quantifié le groupe suisse, sans toutefois dévoiler le montant de la transaction.

Dès 2020, l’abandon de ces activités contribuera à améliorer ses flux de trésorerie et son résultat opérationnel, a-t-il précisé.

Bell Food Group, qui réalise plus de 60 % de son chiffre d’affaires en Suisse, n’occupe qu’une place mineure sur le marché allemand de la saucisse et du saucisson cru, avec une part de marché inférieure à 1 %, a-t-il détaillé pour expliquer sa décision.

L’acquéreur va reprendre deux usines en Allemagne et son personnel, avec environ 400 employés. La cession aura toutefois des répercussions sur les fonctions administratives, a précisé Bell Food Group, qui va engager des négociations avec les représentants du personnel. La transaction devra être approuvée par les autorités de la concurrence.

En 2018, Bell Food Group a réalisé un chiffre d’affaires de 4,1 milliards de francs suisses (3,6 milliards d’euros).

À la mi-juin, ce fabricant de charcuterie, salades et plats préparés a émis un avertissement sur son résultat opérationnel pour le premier semestre, invoquant la forte hausse des prix du porc.

Les cours mondiaux ont bondi avec l’épidémie de peste porcine africaine en Asie qui a fait grimper les achats de la Chine après des abattages massifs dans ses propres élevages.

AFP