Cette instruction précise la période du vide sanitaire recommandé par l’Anses, les conditions de biosécurité et de surveillance pour la mise en place des palmipèdes, les dérogations possibles ainsi que les conditions relatives aux transports des palmipèdes.

À partir du 29 mai

Les mises en place de palmipèdes sont autorisées à partir du 29 mai 2017, avant cette date les mises en place de palmipèdes sont interdites sauf dérogation pour le gavage et pour les palmipèdes déjà présents dans la zone avant la date d’entrée en vigeur de l’arrêté du 31 mars 2017.

Les conditions de mise en place sont :

  • La signature par l’éleveur d’une attestation sur l’honneur du respect des règles de biosécurité ;
  • La déclaration auprès de la DdecPP du département concerné de la première mise en place de palmipèdes, huit jours avant l’introduction des animaux ;
  • La surveillance, minimum quotidienne, des animaux depuis la mise en place jusqu’à trois semaines après la mise en parcours ou après l’entrée en bâtiment pour les animaux destinés à rester confinés. Cette surveillance doit être enregistrée sur le registre d’élevage. Toute manifestation clinique anormale doit être signalée sans délai au vétérinaire sanitaire de l’exploitation.
  • Les palmipèdes âgés de plus de trois jours ou les animaux démarrés en provenance d’une autre exploitation doivent faire l’objet d’un dépistage de la grippe aviaire (1). Pour la mise en place de en salle de gavage aussi, les palmipèdes doivent faire l’objet d’un dépistage virologique (2). Les frais relatifs aux dépistages sont à la charge des intéressés.

Les dérogations aux mises en place de palmipèdes avant le 29 mai ne concernent que les canards PAG à destination de salle de gavage, la mise en place de reproducteurs ou de futurs reproducteurs de palmipèdes est interdite avant le 29 mai 2017. En outre, une inspection biosécurité doit être réalisée dans les anciens foyers avant la remise en place.

(1) 48 heures avant la mise en place, sur un lot de 60 animaux avec résultat favorable en sérologie et en virologie ainsi qu’un dépistage virologique 21 jours après leur mise en place sur un lot de 60 animaux avec résultat favorable.

(2) Sur un lot de 60 animaux avec résultat favorable au maximum 48 heures avant leur départ (cette durée peut être ramenée à 5 jours avant leur départ).