Ces mesures de surveillance, de prévention et de restriction avaient été prises par arrêté préfectoral dans cinq communes du département, après la confirmation d’un premier cas d’influenza aviaire hautement pathogène sur un cygne tuberculé sauvage, découvert mort le 17 janvier à Vair-sur-Loire.

Le confinement toujours obligatoire

L’étude épidémiologique menée dans les élevages de Vair-sur-Loire, d’Ancenis, de La Roche-Blanche, de Mésanger et de Saint-Géréon a conclu à l’absence de propagation du virus, permettant « la levée des mesures » de protection, explique la préfecture dans un communiqué du 1er février 2017.

« Toutefois, le confinement des volailles reste obligatoire sur l’ensemble du territoire national depuis le 5 décembre 2016, le risque d’influenza aviaire étant actuellement qualifié d’élevé par le ministre en charge de l’Agriculture », souligne la préfecture.

AFP