Il s’agit d’une basse-cour dans laquelle l’exploitant a fait état d’une mortalité importante de ses poules depuis le 21 juin. Les 230 volailles de l’exploitation avaient été abattues préventivement la veille. « Le foyer se situe à 15 kilomètres d’un foyer identifié le 23 juin dernier à Tournai, en Belgique, dans un élevage non commercial de volailles », indique le ministère. Il serait « lié à l’achat de poussins et de pigeons sur le marché de Tournay », également en Belgique.

Mise en place d’un zonage

Faisant suite à la confirmation de la présence du virus redouté, des zones de protection et de surveillance ont été « mises en place immédiatement dans des rayons de 3 et 10 kilomètres autour du foyer », a précisé le ministère. Dans ces zones, « les mouvements de tous les animaux sensibles sont interdits et les mesures de biosécurité renforcées », afin de « stopper au plus vite la propagation du virus ».

Depuis le début du mois de juin, onze cas ont été confirmés en Belgique, essentiellement chez des éleveurs amateurs de volailles d’ornement, et quatre cas au Luxembourg, précise le ministère.