La plupart des communes ajoutées ce jour à la première liste établie le 4 janvier par le ministère de l’Agriculture se situent dans les Landes (+19, 72 au total) et dans les Pyrénées-Atlantiques (+12, 15 au total). Le nombre de communes concernées dans les Hautes-Pyrénées passe de 6 à 5, grâce au retrait de la ville de Maubourguet, où se situe un des abattoirs réquisitionnés par le ministère.

Le Gers, département le plus touché

Le Gers reste le premier département concerné par cette mesure entrée en vigueur la semaine dernière, avec 92 communes soumises à l’obligation d’abattre leurs oies et canards. C’est-à-dire sept de plus que dans la première liste du ministère de l’Agriculture.

Dans son dernier bilan publié le 9 janvier 2017, le ministère recense 109 foyers dans des élevages, et 5 dans la faune sauvage. L’épizootie touche maintenant huit départements.

Avec l’AFP