Pour la Coordination rurale (CR), la claustration des canards prêts à gaver pendant les périodes de migration des oiseaux sauvages, préconisée par le Cifog, n’est pas une solution. Elle est contraire au cahier des charges de l’IGP Sud-Ouest. De plus, bien qu’elle soit déjà appliquée aux couvoirs et aux élevages de reproducteurs, elle a été totalement inefficace, car ceux-ci ont tous été décimés.

Impossible de « lutter contre le générique »

De même, la conduite des canards en bande unique amène à des dérives. « La seule façon de sortir de cette crise est de sauver notre modèle traditionnel d’élevage et de produire du canard haut de gamme, IGP ou label rouge, martèle Bernard Lannes, président de la CR. De la production industrielle, tous les pays peuvent en faire ! On ne pourra jamais lutter contre le générique. »

Pour sortir de la crise, la CR propose de reterritorialiser la production par zones, afin de regrouper couvoir, éleveurs, gaveurs et abattoir sur un même secteur. Cela permettrait de réduire le transport des canards vivants, source de contamination en cas d’épizootie, et de bloquer la maladie pour l’éradiquer.

Le syndicat préconise aussi de revenir à des élevages moins intensifs, conformes à l’IGP soit 36 000 canards élevés par exploitant et par an, et à des canards plus rustiques et résistants.

Former les producteurs à la gestion de crise

« Nous souhaitons aussi que les producteurs soient formés à la gestion de crise et puissent désinfecter eux-mêmes leurs installations rapidement en cas de problème, ajoute Sylvie Girard, présidente de la CR Nouvelle Aquitaine. Il ne faut pas non plus négliger la piste vaccinale qui peut constituer une alternative à l’abattage massif. »

La CR indique enfin que les producteurs aimeraient être mieux informés et connaître, en premier lieu, la provenance des œufs qui donneront ensuite leurs canards. « Dans tous les domaines, nous demandons un peu plus d’expertise scientifique », conclut le syndicat.

Florence Jacquemoud

(1) Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises