Dans un communiqué de presse diffusé ce 25 novembre 2016, la Confédération paysanne revient sur les mesures de biosécurité mises en place à la suite de l’épisode de grippe aviaire l’an dernier dans le Sud-Ouest. Elle craint toujours que la lutte contre la maladie « ne devienne un prétexte à l’industrialisation des élevages de volaille ».

Des informations « incomplètes, voire fausses »

« De plus, sur le terrain, des informations trop souvent incomplètes, voire fausses, sont transmises par les services de l’État, les chambres et les OP, laissant croire aux éleveurs qu’ils doivent abandonner l’élevage fermier », dénonce le syndicat, qui demande des « informations justes, et adaptées [au] mode d’élevage ».