De nouveaux résultats d’analyse, vendredi, ont montré que les zones d’infection « impactant à la fois les Landes et les Pyrénées-Atlantiques ne sont pas stabilisées », a indiqué la préfecture des Pyrénées-Atlantiques dans un communiqué de presse. Le virus « progresse encore », vers l’ouest de la zone de surveillance, précise celle des Landes.

Une visée préventive

Les préfets des deux départements, en concertation avec le ministère de l’Agriculture, ont donc créé par arrêté une « zone de contrôle temporaire » sur l’ensemble des deux départements dans laquelle « l’ensemble des mouvements de palmipèdes sont interdits jusqu’à nouvel ordre ».

Ces mesures de gel de déplacements, couvrant des zones non nécessairement infectées, et notamment dans les Pyrénées-Atlantiques relativement peu touchées ont une visée clairement préventive, pour limiter la diffusion du virus « vers l’ouest et le sud », précise une source proche du dossier.

De nouvelles mesures à prévoir

De nouvelles mesures devraient être annoncées au début de la semaine par le ministère, après concertation avec des épidémiologistes et avec l’interprofession, ont précisé les deux préfectures. Néanmoins dans les deux départements, et sur dérogation, la mise en gavage et l’envoi à l’abattoir des palmipèdes gavés « restent autorisés sous conditions » et sous autorisation expresse des services vétérinaires.

AFP