« Les analyses sérologiques sont positives sur l’élevage de Gy-en-Sologne, et sur un élevage de Mur-de-Sologne, ce qui signifie que les animaux ont été en contact avec un virus influenza dans le passé, et sont potentiellement des porteurs sains d’un virus de type influenza aviaire », a indiqué la préfecture dans un communiqué, confirmant une information de La Nouvelle République et précisant que l’abattage a été réalisé jeudi 24 mars.

AFP