Faisant suite au vide sanitaire de six semaines décidé par l’État dans le Sud-Ouest, le Modef estime à vingt semaines la période avant laquelle il sera possible de revoir des foies gras sur les étals. Dans un communiqué de presse du 4 avril 2017, le syndicat demande à l’État de « compenser l’absence de revenu que certains estiment au bas mot entre 50 à 100 % de leur revenu annuel ».

Semis de maïs à venir

Il rappelle que le vide sanitaire tombe sur la période des semis de maïs avec les frais inhérents à cette culture. « Certains gaveurs ont arrêté la production au début de décembre et ne pourront pas reprendre avant le début de septembre, soit neuf mois sans rémunération », souligne le Modef.