Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La collecte laitière recule

© C. Faimali/GFA

Dans une note mise en ligne ce 15 mai 2017, le ministère de l’Agriculture estime à 1 % le recul de la collecte laitière en avril 2017 par rapport à 2016.

Selon la note d’Infos rapides diffusée ce 15 juin 2017 par le ministère, la collecte de lait de vache a été perturbée en avril 2017 « par une période climatique anormalement froide qui a ralenti la pousse de l’herbe du printemps ». La part de la collecte de lait de vache bio représente 2,5 % de la collecte totale.

Les deux plus grands bassins laitiers français échappent à cette tendance baissière : le Grand Ouest avec +1,3 % et la Normandie à +1,1 %. Les livraisons restent en revanche « plus ou moins déficitaires dans tous les autres bassins : –3,3 % dans le Grand Est, –0,1 % dans le Nord-Picardie et –0,9 % dans le Sud-Est. Le recul est supérieur à 5 % dans les autres bassins. »

Dans l’Union européenne à 28, les livraisons se sont stabilisées en mars 2017 par rapport à mars 2016. « L’évolution reste orientée à la baisse en Allemagne (–2,3 %) et au Royaume-Uni (–1,5 %). La collecte augmente aux Pays-Bas (+0,7 %) et progresse plus fortement en Pologne et en Italie : respectivement +5,2 % et +2,6 %. »

Même régime pour le lait de chèvre et de brebis

En avril 2017, la collecte de lait de chèvre recule également : de 4,6 % par rapport au mois d’avril 2016. « Elle est notamment pénalisée par une mauvaise qualité des fourrages récoltés en 2016. En cumul depuis janvier 2017, elle recule de 5,7 % par rapport à l’an passé. »

Les livraisons de lait de brebis sont également en retrait : de 3,3 % par rapport à avril 2016. « En cumul depuis le début de l’année, la collecte recule de 3,8 % par rapport à la même période de 2016. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 2 commentaires
FREDERIC THEPENIER

Le ministère peut mettre la baisse de la collecte sur le climat , il ferait mieux de regarder le prix du lait à la production ... ça c'est une vraie explication !

J CHARLES MONNIER

ET nous ne sommes qu'à la fin du printemps ! Si le même type de temps dure tout l'été , la catastrophe est garantie ! !

En direct