Pourquoi La France a-t-elle pris cette option ? Parce que les investigations pour retrouver les œufs et les ovoproduits contaminés par du fipronil ont débouché sur l’identification deux établissements, un en Moselle l’autre en Vendée, ayant réceptionné « des ovoproduits contaminés en provenance de Belgique ». Et sur deux centres d’emballage, dans le Nord et la Somme, qui ont reçu « 196 000 œufs contaminés des Pays-Bas et de Belgique ».

Retrait d’un lot chez Leader Price

Le ministère de l’Agriculture l’a annoncé ce 11 août 2017 dans un communiqué de presse. Il a aussi précisé que « ces œufs ont aujourd’hui déjà été consommés, sans impact constaté sur la santé ». Les autorités sanitaires ont aussi identifié un lot d’environ 48 000 œufs néerlandais, portant le code 0 NL 43651-01, mis en vente entre le 19 et le 28 juillet par Leader Price. Le distributeur a procédé au retrait des œufs encore en rayon.

Face à ces nouveaux éléments, le ministère annonce donc avoir « décidé d’affiner les mesures de gestion sur le territoire national :

  • Une traçabilité aval systématique sera demandée aux entreprises sur l’ensemble des œufs provenant des élevages contaminés recensés en Belgique et aux Pays-Bas, soit 86 élevages d’après les listes fournies par les autorités de ces deux pays.
  • Cette traçabilité sera assurée à la fois sur les établissements d’ovoproduits et sur les établissements producteurs d’aliments à base d’œufs et d’ovoproduits.
  • Tous les produits contenant des œufs issus des élevages contaminés seront retirés du marché dans l’attente de résultats d’analyse. Ils seront remis sur le marché en cas de résultats favorables. »

Un produit interdit en France

Le ministère rappelle que « le risque pour la santé humaine [est] écarté ». Ce qui n’empêche pas la poursuite des investigations, dans les élevages de volailles et dans les établissements producteurs d’ovoproduits. « Aucune utilisation du produit à l’origine de la contamination, le DEGA 16, n’a été constatée dans les élevages de volaille enquêtés à ce jour. Pour rappel le DEGA 16 n’est pas autorisé sur le territoire national. »