Tous les arguments de l’association Novissen ont été balayés par le tribunal, sauf un : le défaut d’informations sur les capacités financières des acteurs du projet (groupe Ramery, SCEA Côte de la Justice, SCL Lait Pis Carde). Mais il n’est pas le fait de ces derniers.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !