La nouvelle a suscité des interrogations sur d’éventuelles représailles saoudiennes contre le choix du président Jair Bolsonaro de déplacer de Tel-Aviv vers Jérusalem l’ambassade du Brésil en Israël, en visant une industrie emblématique du pays. Les sources officielles n’ont divulgué ni les raisons de cette suspension des importations, ni le nom des groupes touchés.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !