« Nous constatons une décapitalisation très rapide du troupeau allaitant depuis décembre 2016, qui s’est poursuivie en 2019 », alarme Hélène Fuchey, économiste à l’Institut de l’élevage (Idele) lors de la conférence Grand Angle Viande, organisée par l’institut le 5 décembre 2019. Et pour cause : le cheptel français a perdu 151 000 têtes (&ndash...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Offre suffisante en réformes laitières