Hasard du calendrier ou pas ? L214 présente ces images alors qu’Emmanuel Macron doit se rendre en Vendée demain. « Tournée à la fin d’avril et au début de mai 2018, la vidéo montre des animaux en grande souffrance, détaille l’association dans son communiqué de presse. Les poulets sont entassés à plus de 21 par m² et passeront leur courte vie enfermés, sans accès à...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Hasard du calendrier ou pas ? L214 présente ces images alors qu’Emmanuel Macron doit se rendre en Vendée demain. « Tournée à la fin d’avril et au début de mai 2018, la vidéo montre des animaux en grande souffrance, détaille l’association dans son communiqué de presse. Les poulets sont entassés à plus de 21 par m² et passeront leur courte vie enfermés, sans accès à l’extérieur. »

Des images choisies

La mécanique de L214 est bien rodée. L’association a sélectionné des images des poulets qui ont du mal à respirer ou encore à se déplacer. D’autres sont en train d’agoniser ou morts dans un seau. L214 n’hésite pas à affirmer que des antibiotiques sont systématiquement ajoutés à leur alimentation ou que certains oiseaux meurent de soif.

Sa cible ? Maître Coq, une marque de LDC. L214 présente des images du site internet du volailler et en particulier son contrat qualité élevage, l’accusant d’utiliser le bien-être animal comme un argument de marketing. L’association assure qu’elle « porte plainte auprès du jury de déontologie publicitaire pour la communication fallacieuse de la marque ».

Pétition et appel aux dons

Comme toujours, L214 propose aux internautes de signer « un manifeste contre l’élevage intensif » et fait un appel aux dons. Et surtout, elle lance « sa nouvelle campagne intitulée « 800 millions – Poulets d’origine exploitée » pour faire reculer l’élevage intensif de ces animaux, une campagne qui sera relayée dans plus d’une trentaine de grandes villes de France ce samedi 16 juin ».